Press release

03/2022

Grâce à « Give and take », ils ont pris leur destin en main

.. ambassadeurs de « Give and take », un concept solidaire développé par la Fondation Ladbrokes depuis quelques années déjà. Avec l’aide d’une équipe pluridisciplinaire, ces sportifs portent des actions citoyennes et solidaires qui leur ressemblent. Ils ne sont pas à côté du projet, ils sont au cœur de celui-ci...

Le sport de haut niveau est pour eux un facteur d’épanouissement, un moyen plus qu’une fin en soi. Ces athlètes, dans leur recherche d’équilibre, donnent du sens à ce qu’ils font, la performance étant avant tout une manière de savoir qui ils sont vraiment. Des femmes et des hommes engagés, en phase avec leur temps, acteurs de leur développement personnel, qui trouvent dans l’échange et les rapports humains la force dont ils ont besoin au quotidien.

Cynthia Bolingo, « la sprinteuse à fibre sociale », qui trace sa route sur « la ligne blanche » ; Zizou Bergs, « le tennisman as de cœur » ; Lola Mansour, « la judokate militante » ; Nigel Bailly, « le pilote prof de vie », Marco El Marcouchi, « le boxeur passeur de valeurs »… sont quelques-uns des ambassadeurs de « Give and take », un concept solidaire développé par la Fondation Ladbrokes depuis quelques années déjà. Avec l’aide d’une équipe pluridisciplinaire, ces sportifs portent des actions citoyennes et solidaires qui leur ressemblent. Ils ne sont pas à côté du projet, ils sont au cœur de celui-ci, le construisent eux-mêmes.

« Ils sont ce projet » précise Jean-François Lenvain. Ultramarathonien qui a traversé les déserts du monde entier, ancien responsable de la cellule sociale du RSC Anderlecht (Purple Talent), cet enseignant de fibre et passion travaille sans relâche pour solidifier les principes d’action. « Un projet sportif et un projet social, développés de manière transversale, dans une alchimie que nous aidons à trouver, c’est un enrichissement profitable à tous les niveaux » résume-t-il.

« Développer des compétences différentes, sur des terrains jusqu’alors inexplorés, ça fait du bien au moral. Cela aide donc aussi l’athlète à performer ». Demandez donc aux cyclistes Remco Evenepoel et Loïc Vliegen, aux footballeurs Alexis Saelemaekers et Albert Sambi Lokonga ce qu’ils en pensent, eux qui ont collaboré avec Jean-François Lenvain pour se développer de manière encore plus structurée, plus aboutie.

De nouveaux ambassadeurs

Cette dynamique collective est parfois un point d’appui salutaire, après des périodes de doute voire de galère. Exemple : « Lola Mansour a retrouvé les tatamis après plus de trois ans d’incertitude. Suite à une blessure (commotion cérébrale avec complications), elle avait peu à peu disparu du cadre. Aujourd’hui, avec notre aide, elle est certes redevenue une judokate mais est aussi une femme plus complète, en harmonie avec elle-même. »

La contagion positive gagne, la formule va s’élargir à d’autres ambassadeurs, à d’autres disciplines. L’opération « One + 1 to 2024 » s’ouvre, elle permettra l’accompagnement de sportifs olympiques et paralympiques vers les J0 de Paris, mais pas seulement. « Il s’agira de sportifs en cheminement, qui sont en train de se construire, d’athlètes déjà confirmés, d’entraîneurs qui cherchent diversification et/ou reconversion… « Bashir Abdi, Hanne Claes, Claire Michel, Charline Van Snick, Carole Bam, entre autres exemples, vont ainsi rejoindre l’aventure. « Des sportifs talentueux qui grandissent, ce sont des personnalités qui se révèlent, des filles et des mecs bien dans leur tête, bien dans leur peau ».

Le leitmotiv de « One + 1 to 2024 » est limpide. « Si le sport était notre seul but, nous passerions à côté de l’essentiel ».

Eric Clovio

https ://ladbrokesfoundation.be/

https://api-production.gopress.be/storage/get/id/2022-03-23%7C%7Cspbasm%7C%7Cpage24.pdf/hash/3dd5b475ef00f1166e511ad55ad55190-a0dfbf59ac935e66cc6f35b168b79c61767e1af4/token/7052d26eea7d96ffa35e2f428d885d323bf785b11648023600/